Pierre Sayegh

Edition VIII

Eclipse ou Rencontre de Deux Esprits - Pierre Sayegh (Photo by Nour Abughaida)Photo credit: Nour Abughaida

Eclipse ou Rencontre de Deux Esprits

By Pierre Sayegh

La lune s’impatiente,
Se rend à Jupiter
Ô majesté!
Ô roi de l’univers!
Ah aux pieds duquel
S’incline Morphée
Et y dépose sans bruit
Les plus belles étoiles
De sa couronne cueillies …

Ô roi, ô Jupiter,
Mes faibles prunelles
Ne perçoivent, en nul lieu
Le dieu de la guerre …
Saurais-tu assister
Celle qui a froid
En donnant la lumière?

– Ô Séléné !
Oh belle éternelle,
Oh panthère écorchée
Comment guérir tes plaies?

– L’oiseau vole, se nourrit,
Le poisson se blottit
Dans les dunes marines
Ainsi qu’une ride se creuse
En voyant mon visage,
L’orignal frotte ses bois
Contre le végétal
Quand mon pouvoir grandit
Quand la terre me nomme
Magistère des âges,
Il rend à la nature
Son dû privilège,
Le tamanoir incruste
Sa langue, comme un piège
Suivant l’ordre pressant
D’une horloge mortifère,
Comble goulûment
Les tunnels palpitants
D’abruptes termitières

Ô roi, Ô Jupiter!
Les astres en conseil
Les lueurs d’une couleur
Tous les calendriers
Tous les battements d’ailes
Les planètes alignées
Les ondes d’un même souffle
Les poussières d’un seul jet,
Toutes les particules
Suspendues à vos cils
Pour se nébuliser
Tout indique la rencontre
Tout indique l’arrivée
L’espace est figé
L’apesanteur suspendue
La réalité crache
Comme un sang nouveau
A cette heure doivent s’unir
Mars et Séléné …

– Ô lune, Ô déesse,
Votre teint a rougi
Mais votre cœur est sourd
Et votre cœur aveugle
De votre beauté propre!
Ainsi que des notes,
Des phrases musicales
Qui sont complémentaires
Qui sont réalisables,
Seule une main de génie
Peut les rendre véritables,
Donner à l’instrument
Un air qui s’adapte
Une âme qui fait vibrer
Les cordes à son arc

Ah Séléné, Séléné!
Votre prince est passé
Il avait,
Dans ses deux mains fermées
De l’une un murmure,
De l’autre un baiser,
Ah d’un geste soudain!
Deux papillons s’envolent,
L’un a choisi vos lèvres
Et l’autre votre oreille,
Mais vous n’avez rien vu,
N’avez rien entendu

Allons,
Ne laissez pas cette larme
Rompre votre collier …
Je dépêche de ce pas
Déesse Astarté

Elle dira que c’est vous
Qui l’avez envoyée,
Elle chantera votre amour,
Elle chantera votre beauté,
Elle touchera peut-être
De ses flèches enchantées
La faiblesse de Mars,
Un muscle qui résonne
Aux mots et aux pensées

Rebroussera-t-il chemin,
Va-t-il vous retrouver?

Ah tous calendriers
Toutes planètes alignées,
Toutes les prédictions
Ont vite échoué
Ah ma belle Séléné!
De deux corps qui s’unissent
Qu’émanent des vérités!


Return to the top